Imprimer les messages du sujet "En direct du club...."


Imprimer cette page Fermer cette fenêtre

Posté le 14/08/2019 à 09h22 par ed38

Dany07 a écrit : Effectivement, s'il n'est au CSBJ que le temps d'apprendre le français, alors on pourra dire que tout le mérite du CSBJ est de lui avoir appris le français.
Et bonne chance à lui pour la suite, avec un bon français appris à Bourgoin-Jallieu.

Il a joué 3 ans à Cavaillon. Il doit bien avoir quelques bases de français. Il connaît au moins quelques termes techniques comme «  destroncher, générale » ... En plus jouant en F3 il n’a pas dû prendre le melon !

ed

Posté le 14/08/2019 à 09h46 par bariton

C'est peut être un peu tôt pour faire son procès
Attendons au moins la fin des matches aller pour en reparler.

Posté le 14/08/2019 à 09h59 par ed38

bariton a écrit : C'est peut être un peu tôt pour faire son procès
Attendons au moins la fin des matches aller pour en reparler.

Procès ? Pas du tout , au contraire, c’est plutôt la courte durée de son contrat qui surprend au regard de l’étendue de la mission qui lui serait confiée qui surprend .. Pour ce qui est de l’entraînement et du jeu des lignes arrières il y a au contraire beaucoup d’attente et d’espoir, ce d’autant qu’il y a des joueurs de qualité.

ed

Posté le 14/08/2019 à 10h20 par jeje38

Bonjour les amis me revoilà car j'ai pas put poster j'avais des problèmes avec internet , pour l'entraîneur on verra si il est efficace qui s' entende bien avec tubert et les joueurs ça sera le principal ! Bon sur ce à bientôt les amis portez vous bien Bonjour à ce qui me connaisse !

Jeje66

Posté le 14/08/2019 à 10h51 par romain

bonjour,

bizarre que les dirigeant ne li ai signé qu'un contrat d'un an avec tout ce qu'il a comme mission.
Je trouve que lui confier la direction de la Formation c'est aller vite en besogne.
Dans ce cas que devient Gil Cocquard dans tout cela .
il a été remercié ?

Posté le 14/08/2019 à 12h33 par Berjaja

romain a écrit :
Dans ce cas que devient Gil Cocquard dans tout cela .
il a été remercié ?

Je crois qu'effectivement il est parti pour raison personnelle

Bien cordiaBlement

Posté le 17/08/2019 à 09h19 par JP26

le dauphiné :

RUGBY | Fédérale 1 : avec Henri-Guillaume Gueydan, président du CSBJ « On ne se fixe pas la Pro D2 comme objectif cette saison »
Henri-Guillaume Gueydan espère que la saison du CSBJ sera « exaltante ».

Henri-Guillaume Gueydan espère que la saison du CSBJ sera « exaltante ». Archives Le DL /Jean Francois SOUCHET Tubert veut que son équipe tienne le ballon contre le VRDR. Le DL /L.C.

Partager cette info

Henri-Guillaume Gueydan, le président du CS Bourgoin-Jallieu, entame sa deuxième saison pleine à la tête du club Ciel et Grenat. Il définit les objectifs du nouvel exercice et précise que la montée en Pro D2 n’est pas encore une priorité.

Comment voyez-vous cette nouvelle saison au CSBJ ?

« J’espère qu’elle va être exaltante, je sens beaucoup d’ondes positives autour du club. Je suis confiant par rapport à l’état d’esprit du nouveau groupe. On ne part pas dans l’inconnu, mais le fait d’avoir une poule bien différente change les choses. C’est bien, c’est intéressant. Sans dénigrer celle de l’année dernière, elle nous semble plus difficile. On va voir ce qu’on vaut. »

Que pensez-vous des recrues de l’intersaison ?

« Je les aime bien. Sur le rugby, je n’ai évidemment pas une vision aussi pointue que celle de Jean-Henri Tubert, notre coach, donc je m’attache beaucoup aux personnalités. Et je trouve que ceux qui sont arrivés sont de supers gars. »

Le CSBJ compte moins d’arrivées que de départs, finalement et l’effectif sera de 29 joueurs. Est-ce suffisant ?

« On estime partir avec un effectif plus compétitif, plus concurrentiel que l’an dernier. On a 29 gars qui, selon nous, ont le niveau Fédérale 1, voire plus. La saison dernière, ce n’était pas le cas. »

Malgré tout, ne craignez-vous pas que l’équipe rencontre des problèmes de profondeur de banc ?

« Non parce qu’on aura le même nombre de joueurs que l’an dernier (32), au final. Des jeunes seront intégrés. Après, c’est sûr qu’il ne faudra pas trop de casse. On fait avec nos moyens… »

Est-ce que le recrutement est bouclé au CSBJ ?

« Non, Jean-Henri a le droit de recruter… Mais des bénévoles ! On ne peut pas se permettre de payer des joueurs supplémentaires. Le budget, de 2,6 millions d’euros, est en place. Sur ces 2,6 millions, l’équipe première représente 1,2 million. »

La politique du club reste la même ? Reconstruire pierre après pierre ?

« Oui. On est content car on a reconduit 18 joueurs, très tôt dans l’année, sur un cycle de deux ans. Sur ceux qu’on voulait garder, seuls deux ont fait le choix de partir : les 2es lignes Janse Roux [à Soyaux/Angoulême, en Pro D2, Ndlr] et Clément Fontaine [à Nice, en Fédérale 1]. »

L’année dernière, vous annonciez que si le CSBJ était, au printemps 2020, en position sportive et financière de monter en Pro D2 pour la saison 2020/2021, vous le feriez. Est-ce toujours le cas ?

« La Fédération a changé une règle, on l’a appris récemment. Il faut avoir, désormais, deux exercices comptables positifs avant de monter. On ne sait pas jusqu’à quel point ce sera important dans le cahier des charges de la montée. Par ailleurs, nous n’avons pas les 100 000 € de fonds propres nécessaires. Donc on ne se fixe pas la Pro D2 comme objectif cette saison. »

Quel sera l’objectif sportif du CSBJ cette saison ?

« Essayer de faire aussi bien que l’an dernier [une qualification en quart de finale du trophée Jean-Prat, ndlr], si possible un peu mieux. Un tour de plus en phase finale, ce serait parfait. »

Quand il a découvert la composition de la poule 2019/2020 de Bourgoin - avec Bourg-en-Bresse, Narbonne, Nice, Aubenas… - Jean-Henri Tubert parlait davantage d’une 6e place…

« Bien sûr, il se veut très prudent. Mais on espère ne pas faire moins bien que l’année dernière. Si on est dans les six, ce sera bien. Et ce sera beaucoup mieux si on termine dans les deux premiers. »

Est-ce que ce sera vécu comme un échec, pour vous, que Bourgoin ne se qualifie pas pour le Jean-Prat ?

« Oui, forcément, parce qu’on est des compétiteurs. Mais ça n’aura rien de catastrophique. Il faudra être performant tout de suite pour montrer qu’on peut jouer ces deux premières places. Après, on ne mettra personne sur la sellette si on n’est pas dans les deux premiers… »
DES MATCHES LE DIMANCHE

Cette saison encore, le CSBJ demandera à ses adversaires de jouer les matches à Rajon le samedi à 19 heures. Mais le président annonce déjà que certaines rencontres, face à des équipes lointaines comme Castanet ou Mazamet, se disputeront le dimanche à 15 heures, sur demande de ces clubs. Par ailleurs, le CSBJ devrait de nouveau accueillir la télévision, notamment pour les chocs face à Narbonne et Bourg-en-Bresse.

Ne pas se qualifier dans les deux premiers n’aura rien de catastrophique, mais…

« Il ne faudra pas trop de casse…

Pour le deuxième de ses trois matches de préparation, Bourgoin se déplace ce vendredi soir au VRDR. Chez le nouveau pensionnaire de Pro D2, le staff berjallien sera attentif au contenu, avant tout.

N’allez pas lui parler du résultat d’un match de préparation. C’est loin d’être la priorité de Jean-Henri Tubert. « Des champions du monde des matches amicaux, j’en ai connu, ironise le coach des avants du CSBJ. On a “mis des pièces” à l’Olympique lyonnais parce qu’ils avaient perdu leurs matches de préparation, à la sortie ils ont mis 3-0 à Monaco pour l’ouverture du championnat… Ce qui compte, c’est la compétition. »

Afin d’être prêt pour le début de la Fédérale 1, le week-end du 8 septembre, Bourgoin se déplace ce vendredi soir à Romans-sur-Isère, pour y affronter Valence/Romans (19 h). Une opposition compliquée chez un promu en Pro D2, dans la droite ligne de ce qu’ont déjà connu les Ciel et Grenat le 2 août, à Aurillac (défaite 24-5). « On a vécu deux mi-temps bien distinctes à Aurillac, rappelle Jean-Henri Tubert. En première, on a 68 % de possession du ballon, on a été capables de varier notre jeu, avec de la vitesse et de la fluidité. En deuxième mi-temps, on a dû recomposer notre deuxième XV compte tenu de certains “bobos”. »
Un groupe plus étoffé qu’à Aurillac

Avec un effectif limité de 24 joueurs, cinq d’entre eux ont disputé l’intégralité des 80 minutes : Bezuidenhout, Jaillard, Leonte, Giordano et De Fleurian. Pendant ce temps, le Stade Aurillacois disposait d’une trentaine d’éléments. « Je n’aime pas bien faire en début de saison, grimace Tubert. Mais je n’avais pas 36 solutions… » Pour le premier match du coach sud-africain Anton Moolman, arrivé lundi à l’entraînement à Bourgoin, le CSBJ peut légèrement hausser le curseur et se déplacer à 26 joueurs. « Contre le VRDR, on veut être capable de bien tenir le ballon et de se montrer efficaces près des lignes, souligne l’entraîneur des avants. Comme à Aurillac, on ne tapera pas les pénalités, car je veux qu’on travaille notre jeu. »

Le résultat, lui, sera anecdotique dans la tête du coach.

Posté le 17/08/2019 à 15h42 par P38110

Un joueur " Benevole" vit de quoi ?

Prime de match?
Indemnités ?
Travail ?
Chômage
Ou?

Tomber est permis ; se relever est ordonné. - Proverbe russe

Posté le 17/08/2019 à 16h33 par bariton

P38110 a écrit : Un joueur " Benevole" vit de quoi ?

Prime de match?
Indemnités ?
Travail ?
Chômage
Ou?

d'amour et d'eau fraîche !! quoi que à nos ages c'est plus d'eau fraiche que d'amour !!

Posté le 17/08/2019 à 18h49 par dooome

P38110 a écrit : Un joueur " Benevole" vit de quoi ?

Prime de match?
Indemnités ?
Travail ?
Chômage
Ou?

En tout cas il ne vit pas du rugby et n'est pas salarié du club à priori. Je ne voit pas la nuance non plus entre un joueur " licence amateur" et un joueur "bénévole". Si quelqu'un (arbitre, dirigeant, bénévole au club) peut préciser ce qu'on appelle un joueur bénévole...
En tout cas, ITW ultra claire du président. Merci

L'humilité est l'antichambre de toutes les perfections...

Posté le 18/08/2019 à 09h38 par Jaliber

La solution pourrait être le prêt de Martial ROLLAND (LOU) en cours de saison. Il a été sélectionné en EdF universitaire. Avec la montée en puissance de Géraci et le retour de Lambey en octobre/novembre il sera 6ème dans la hiérarchie... Je vois bien un prêt d'un an en cours de saison.
À voir si le club et le joueur sont intéressés bien évidemment.

Posté le 18/08/2019 à 11h51 par Berjaja

Pour ça il faudrait que le LOU continue à assumer son salaire .....

Bien cordiaBlement

Posté le 18/08/2019 à 12h16 par romain

C'est ce qu'on appelle benevolat !

Posté le 18/08/2019 à 13h16 par Babou2606

Dans ce cas, le rapprochement avec des clubs de la région n'est pas anodin.... Wait and see

Edit : ça date de fin 2018

https://www.ledauphine.com/sport/2018/12/28/roubert-(president-du-lou)-j-espere-que-nos-liens-avec-le-csbj-pourront-se-renforcer

Posté le 18/08/2019 à 13h37 par BB38

Babou2606 a écrit : Dans ce cas, le rapprochement avec des clubs de la région n'est pas anodin.... Wait and see

Edit : ça date de fin 2018

https://www.ledauphine.com/sport/2018/12/28/roubert-(president-du-lou)-j-espere-que-nos-liens-avec-le-csbj-pourront-se-renforcer

Je n'y crois pas trop, le LOU et le CSBJ n'ont absolument pas les mêmes cultures et les même objectifs. Je crois surtout que Gueydan souhaite et tient a son indépendance. Petit a Petit, il travaille a solidifier les bases du club et construire une histoire.

Pour moi, la pression est du coté du LOU :
- qui a investi des millions,
- qui a des partenaires financiers qui vont commencer à réclamer une coupe,
- qui a, aujourd'hui, une très faible notoriété dans le monde du sport.

ils se payent chabal, nallet, michalak, bonnaire et maintenant basta pour faire venir public et partenaires mais cette politique a ses limites ! Il va rapidement leur falloir une coupe ou un bout de bois avant que les partenaires en aient marre de casquer pour rien.

Perso j'espére simplement que Gueydan va chercher son inspiration du coté d'Aulas plutot que du coté de Ginon !

A suivre