Message

Dany07
Minimes

Voir plus


Date du message : vendredi 4 mai 2018 à 17h44


Selon un communiqué de l'AFP du 01/05/2018, le travail de la commission d'enquête sur les incidents d'Edimbourg est terminé. Ayant bien lu le rapport de la commission la FFR a décidé de ne sanctionner aucun joueur.
Tout est dit ici :
https://www.rugbyrama.fr/rugby/xv-de-france/2017-2018/pas-de-sanctions-supplementaires-contre-les-fetards-d-edimbourg_sto6735112/story.shtml

Message

Dany07
Minimes

Voir plus


Date du message : mercredi 23 mai 2018 à 21h31


Après avoir en place un nouveau staff, la FFR n'a pas réussi à tourner la page concernant l'ancien staff.
Une rencontre a eu lieu hier au Conseil des prud'hommes de Toulouse, étaient présents : Guy Novès, son avocat et bien sur les juristes de la FFR.
La FFR a continué à dire que Novès a commis une faute grave, et Novès de son côté a continué à dire qu'il n'avait commis aucune faute grave.

Qui a raison ? Pour connaître la réponse il nous faut maintenant attendre une procédure complète devant le Conseil des prud'hommes.

L'attente sera donc bien plus longue que celle sur le fait de savoir s'il avait eu ou pas des incidents durant la troisième mi temps à Edimbourg.
A Edimbourg, finalement après avoir patienté : pas d'incidents. Pour la faute grave, il faudra faire preuve de plus de patience.

Message

Titi
Modos

Voir plus


Date du message : mercredi 23 mai 2018 à 21h37


Fallait s'y attendre... ça relève quasiment du licenciement abusif, la non-conciliation n'étonne personne.

Dans la vie, il y a deux sortes de personnes. Il y a ceux qui emmerdent le monde, et ceux qui cliquent. Moi, je clique...

Message

dooome
Modos

Voir plus


Date du message : mercredi 23 mai 2018 à 22h16


Effectivement c'était attendu. Cela va prendre qq années, mais y'a des sous à la clé pour Guy.

L'humilité est l'antichambre de toutes les perfections...

Message

Dany07
Minimes

Voir plus


Date du message : mercredi 23 mai 2018 à 22h26


Attention, on ne sait plus quoi penser.
La presse nous a rabâché que des incidents graves avaient eu lieu pendant la troisième mi temps à Edimbourg.
Suite à ces incidents, le sélectionneur a écarté plusieurs joueurs, et de plus certains présidents du top 14, ont sanctionné des joueurs en cause en ne les faisant pas jouer le match de championnat qui a suivi la défaite en Ecosse.
Trois mois plus tard, la commission d'enquête mise en place par la FFR dit : "qu'aucune bagarre, ni violence mêlant des joueurs de l'Equipe de France n'ont eu lieu".
On a donc dans cette affaire d'Edimbourg, chaque chose et son contraire.

Alors maintenant, dans l'affaire Laporte-Novès, il semble bien difficile de faire un pronostic sur la décision judiciaire finale. On peut se dire toutefois que dans cette affaire tout se passera plus sérieusement, même si le conseil de prud'hommes est composé de juges non professionnels.
Pour avoir une idée sur la durée d'attente de la décision, il nous faut nous référer, par exemple, à l'Affaire Altrad-Galthié. Plusieurs mois je crois.

Message modifié le mercredi 23 mai 2018 à 22h30 par Dany07

Message

Berjaja
Junior

Voir plus


Date du message : mercredi 23 mai 2018 à 22h59


Noves est un entraîneur sur coté, il a bénéficié de l'avance financière de Toulouse qui enrôlait tous les espoirs de France .
Son unique prestation en dehors du stade l'a bien prouvé ! quel fiasco.
Son successeur Jacques Brunel, avec les mêmes joueurs , a rendu une copie beaucoup plus acceptable.

Alors oui l'égo de Guytout a du en prendre un coup , c'est pourquoi il ne cédera rien

Message

Titi
Modos

Voir plus


Date du message : jeudi 24 mai 2018 à 06h04


Ne pas oublier que Brunel a pu bénéficier lors du Tournoi du travail de fond de l'équipe Novès, notamment en ce qui concernait la prépa, laquelle prépa devait justement faire porter ses fruits pour le tournoi.
M'enfin, va falloir la justifier, la faute grave, le ptit père Laporte il a beau avoir du bagou, les prud'hommes ne se contenteront pas de sa gouaille...

Dans la vie, il y a deux sortes de personnes. Il y a ceux qui emmerdent le monde, et ceux qui cliquent. Moi, je clique...