Tous les articles sur bourgoin...


Message

mat3886
Visiteur


Date du message : mercredi 1 septembre 2010 à 10h00


Bonjour à tous,

Je crée ce sujet à titre d'exemple suite à mon post dans la rubrique proposition de sujet. Le but est de coller dans un seul et même sujet sans blabla tous les articles que vous croiseriez sur le net ou dans les journaux (pour ceux qui ont un scanner). Cela pourrait notamment éviter que la rubrique "article de presse" se retrouve avec un nombre énorme de sujet (un par article).
L'inconvénient est qu'on ne puisse pas débattre des articles ici, mais comporte l'avantage de centraliser tous les articles relatifs au CSBJ au même endroit sur le net, sans avoir à parcourir tous les jours les nombreux sites de rugby sur le net...

Je vous met donc les articles du jour en exemple en attendant que vous me donniez votre avis dans la rubrique fonctionnement du forum.

https://www.allezbourgoin.com/leforum/topic.php?sujet=5&cat=10&page=1#bas

Bonne journée à tous(editt)message ?dit? par daniel ? 29/01/2011 18:55:07(/editt)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : mercredi 1 septembre 2010 à 10h02


(g)31-08-2010(/g)
(g)(color=#0000FF)Le CSBJ diminué avant le choc face à Agen(/color)(/g)

Mercredi, les hommes d?Eric Catinot défieront les Agenais dans le cadre de la 4e journée du Top 14.
Les Isérois connaissent un début de saison difficile, avec 3 défaites au compteur et de nombreux joueurs blessés, parmi eux Olivier Milloud, Mickaël Forest ou Rémy Vigneaux. Du coup, Wessel Jooste sera le capitaine en l'absence de Julien Frier, laissé au repos. Coup d?envoi du match mercredi à Pierre Rajeon à 19 heures.

Source: Lyonmag.com

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : mercredi 1 septembre 2010 à 10h03


Le 31/08/2010 à 16:33 | Mis à jour le 31/08/2010 à 16:44

(g)(color=#0000FF)Rugby - Top 14 - CSBJ
Jooste capitaine(/color)(/g)

Alors qu'ils n'ont pas remporté le moindre match après trois journées, les Berjalliens seront toujours privés du pilier international Olivier Milloud (entorse du genou), du demi de mêlée Mickaël Forest (luxation de l'épaule) et du talonneur Rémy Vigneaux (rupture tendon du biceps) pour affronter Agen mercredi (19 heures). Sorti sur blessure à la 58e minute du match à La Rochelle (20-12), le trois-quarts centre Brando Vaaulu souffre d'une acromio-claviculaire et sera lui aussi indisponible. A noter enfin que Wessel Jooste sera le capitaine en l'absence de Julien Frier (repos).

Avants : Tchougong, Pelo, Kopelani, Merle, Janaudy, Charlet, Buckle, Du Preez, Basson, Levast, Jooste, Cowley, Guillot, Labrit, Leonte, Tulou

Arrières : Campeggia, Gondrand, Di Bernardo, Dumoulin, Van Zyl, Janin, Viazzo, Coux, Nadolo, Forest, Tian

(g)Source: Léquipe.fr(/g)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : mercredi 1 septembre 2010 à 10h05


(g)(color=#0000FF) Top 14 (4e journée) /
CSBJ Bourgoin-Jallieu - Agen (19h): l?heure de Tian(/color)(/g)

TALENTS. Joueur créatif, explosif et doué au pied, Silvère Tian doit amener un vrai plus au CSBJ. Le DL/Michel THOMAS

Silvère Tian a le sourire. Et pas seulement parce qu?il s?apprête à disputer son premier match à Rajon. Tous les jours, l?Ivoirien promène sa bonne humeur. ?Cool?, ?déconneur?, ?très agréable à vivre? sont les qualificatifs qui reviennent à son propos dans la bouche de Mickaël Campeggia, qui a effectué avec lui le chemin d?Oyonnax à Bourgoin-Jallieu cet été.
?Comme un taureau?

Mais si le CSBJ a misé sur Silvère Tian, c?est aussi pour ses formidables qualités de rugbyman. ?Il sait tout faire?, s?enthousiasme Olivier Nier, qui l?a entraîné pendant deux ans à Oyonnax en Pro D2. ?Il est explosif et surtout, il a une reprise d?appuis incroyable. Il aime beaucoup aller près de son adversaire pour le fixer. Les autres défenseurs croient qu?il est pris et il s?en sort avec ses appuis. C?est comme un taureau.?

À ses facultés en un contre un, le musculeux Tian (1,74 m, 85 kg) ajoute également un côté fantasque. ?C?est un créateur, il aime bien relancer, tenter des trucs?, souligne Campeggia. ?Il a aussi un bon jeu au pied. Il tape long et des deux pieds. Il sait aussi buter.?

De l?avis des « Oyonnaxiens », Tian a ?largement le potentiel pour devenir un très bon joueur de Top 14?. Ce n?est pourtant qu?à 30 ans, depuis le 19 juillet, qu?il foule enfin les pelouses de l?élite. De Rodez à Bourg-en-Bresse, en passant par Flers (Normandie) et Tours, l?Ivoirien a suivi une drôle de trajectoire, gravissant un à un les échelons de la Fédérale. Avant de devenir le meilleur réalisateur de Pro D2 la saison dernière (251 points).

Il en tire aujourd?hui sa force. ?Il aime bien demander plusieurs avis avant de s?engager. Il faut construire une relation de confiance avec lui?, souligne Olivier Nier, qui avait ?une relation filiale? avec Tian dans l?Ain. ?Derrière son côté nonchalant, c?est un gros bosseur. Quand il est décidé, il s?investit à fond.? Le CSBJ espère bien que ce joueur atypique éclatera en Nord-Isère.

(g)Source:ledauphine.com(/g)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : mercredi 1 septembre 2010 à 10h11


(g)Mardi 31 août 2010(/g)

(g)(color=#0000FF)BOURGOIN / XAVIER PEMEJA :
« On est en retard »(/color)(/g)

Xavier Péméja n'accable pas son équipe après la défaite à La Rochelle. Pour l'entraîneur berjallien, la place de lanterne rouge du CSBJ s'explique par les blessures et le retard pris pour l'intégration des nouveaux joueurs.

Xavier Péméja, la défaite à La Rochelle (20-12) vous reste-t-elle en travers de la gorge ?
Non pas du tout. On a perdu tout simplement. La Rochelle a fait un bon match pour commencer. J'ai l'impression que tout le monde considère que c'est une honte de perdre à La Rochelle. Ils ont une bonne équipe qui a joué avec ses qualités et qui nous a pris. On a eu deux occasions en début de match, on aurait pu passer devant. On ne l'a pas fait et on se met la pression. On perd le « toss » et c'est important parce qu'on se retrouve à jouer contre le vent en première mi-temps. On doit marquer un essai et on le prend sur la même action. Je n'ai pas honte d'avoir perdu à La Rochelle. Ça me gonfle un peu qu'on utilise des termes comme ça. On aurait pu le gagner.

Après trois matchs, Bourgoin est dernier avec aucun point. Le bilan est délicat non ?
On se retrouve avec zéro point sur les trois matchs. On aurait mérité un point contre Montferrand et un autre contre La Rochelle. On devrait être au minimum à deux. On n'a pas su assurer la différence de points. Le regret est là. Il reste deux matchs (ndlr : face à Agen et Bayonne). On fera le point après les cinq premiers matchs pour voir ce qui s'est passé. On avait fixé comme objectif douze points minimum lors des cinq premiers matchs. On n'y sera pas. On a encore un potentiel de huit points, il faut les jouer à fond.

Vous n'êtes pas passés loin de la victoire face à Clermont et vous êtes longtemps restés dans le match à La Rochelle. Ce début de saison vous frustre-t-il ?
Tout s'explique. Il y a d'abord la qualité de l'adversaire. Mais on a aussi perdu toute une première ligne. On a perdu un neuf et un dix, des postes importants. Là-dessus s'ajoute la blessure de Sébastien Laloo qui est un gros leader chez nous, celle de Mickaël Forest. Ça fait une nouvelle charnière puisque Di Bernardo jouait davantage à l'arrière l'année dernière.

« Inquiet mais rassuré »

L'effectif n'est pas encore stable?
Des intégrations ont été faites sur le tard par la force des choses. On a commencé le recrutement tardivement en raison de la situation financière qui n'était pas stable. On est en retard. Je pense qu'on progresse. Contre Montferrand on avait un petit banc. Si les Clermontois avaient eu le même banc que celui qu'ils avaient contre Perpignan, on aurait peut-être gagné. Montferrand a mis toutes ses forces à Bourgoin. Il y a des joueurs qu'on a du mal à mettre dans le système de feu. Il faut des points. Les matchs d'Agen et de Bayonne sont capitaux pour ne pas dire vitaux.

Êtes-vous inquiet ?
Je ne vais pas vous dire que je suis vachement content parce qu'on a zéro point. Je suis inquiet mais ce qui me rassure c'est qu'on a des armes qui vont entrer et d'autres qui vont progresser. Il y a des choses qui pèsent un peu. Je perds Rémy Vigneaux, talonneur de métier, je perds aussi Olivier Milloud. Deux piliers viennent d'arriver. Beaucoup de choses nous permettent d'espérer. Je pense qu'il y a de la qualité dans ce groupe. Il ne faut pas un stress négatif. Si on perd les deux autres matchs, on sera en grosse difficulté.

Vous aviez poussé une gueulante contre le Stade Français?
(Il coupe) Oui parce que le comportement était inadapté. J'accepte de perdre. On a perdu à La Rochelle parce qu'ils ont réussi à franchir la ligne d'essai mais pas nous. Mais quand je vois des joueurs démissionner, je ne peux pas accepter. A Paris, on n'avait même pas commencé le match. Mais ça n'a pas été le cas des autres matchs.

« Le maintien se joue là »

Notez-vous une amélioration depuis ce match ?
Oui. Mais si on a zéro point, c'est qu'à un moment donné il y a des problèmes de comportement ou de stratégie et de système. Il y a des détails qui coutent cher comme un plaquage (ndlr : Nadolo sur Ferrou) qui fait marquer l'essai. Ce sont des trucs qui n'arrivent pas souvent mais ça nous tombe sur la gueule.

Les deux matchs face à Agen et Bayonne deviennent-ils plus importants ?
Même si nous avions gagné contre Montferrand, les deux matchs auraient été aussi importants. Le résultat est encore plus important parce qu'on a zéro point. Même si on avait quatre points ça aurait été important parce qu'on va presque jouer notre maintien là. Tous les points à domicile sont très importants. Je sais très bien que le maintien se joue du début à la fin.

Vous aviez regretté que le groupe ne s'en sorte que lorsqu'il était au pied du mur. Avec une place de lanterne rouge et aucun point, la réaction devrait rapidement arriver?
J'espère. Il faut gagner. Ce n'est pas une réaction parce qu'on a vu des choses intéressantes. Mais il faut gagner, il n'y a pas d'autres solutions. Ce groupe en besoin pour reprendre confiance en lui.

(g)Source: Rugby365(/g)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : jeudi 2 septembre 2010 à 08h21


Le 01/09/2010 à 22:29

(g)(color=#0000FF)Rugby - Top 14
Première pour Bourgoin(/color)(/g)

Bourgoin a signé sa première victoire dans ce championnat. Le CSBJ a pris le meilleur sur Agen (22-15) mais s'est fait peur en seconde période.

Finalement peu importe la manière. Pour Bourgoin, l'important était d'ouvrir enfin son compteur et de signer une première victoire dans ce Top 14. Agen l'avait fait la semaine dernière, Bourgoin l'a fait face à Agen lors de cette quatrième journée. Toutes les équipes ont donc remporté au moins un match dans cette édition 2010. La victoire du CSBJ est le résultat d'une première période grandement maîtrisée face à un SUA friable en défense. Quatre pénalité de Di Bernardo et un essai de Labrit mettaient les Berjalliens à l'abri.

Du moins pouvait-on le penser. Car les Agenais ont fait preuve d'une toute autre motivation en seconde période. Surtout, les joueurs du CSBJ n'arrivaient plus à garder le ballon suffisamment longtemps pour le faire vivre. Commettant plus de fautes, ils offraient la possibilité à Barnard de faire revenir Agen à quatre points (19-15). A ce moment là, personne dans les travées de Pierre-Rajon n'osait chanter victoire. Une dernière pénalité de Di Bernardo (les seuls points du CSBJ en seconde période) permettait de souffler et garder le résultat jusqu'à la sirène. Ce soir Bourgoin a gagné le droit de rêver. - B.L

(g)Source: L'Equipe(/g)(editt)message ?dit? par mat3886 ? 02/09/2010 08:22:49(/editt)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : jeudi 2 septembre 2010 à 08h35


(g)(color=#0000FF)Un CSBJ à mi-temps(/color)

EXPLOSIFS. Les Berjalliens ont poussé fort en première mi-temps, à l?image ici du 3e ligne Yan Labrit, auteur du seul essai des Ciel et Grenat. Le DL/Michel THOMAS(/g)

Ouf, Bourgoin a gagné son premier match� ! Un réel soulagement pour le club nord-isérois, bon dernier avant cette 4 e journée et qui a récolté ses quatre premiers points hier soir. Mais il ne doit pas s?en contenter car sa prestation, d?abord séduisante, a laissé à désirer après le repos. La faute à une crispation compréhensible d?une équipe en quête de repères et de confiance. Ça viendra sans doute... si elle enchaîne les victoires.

Hier, les Berjalliens étaient au pied du mur. Malgré la déception laissée par leur dernier revers à La Rochelle (12-20), on sentait chez eux une réelle envie de bien faire. En s?installant résolument dans le camp agenais, ils offraient deux pénalités à Di Bernardo, qui plaçait son équipe sur orbite. Mais le CSBJ faisait aussi preuve de maladresse, permettant à Barnard d?égaliser tranquillement (6-6, 17 e).
Treize points en dix minutes

À force de pousser, les Ciel et Grenat touchaient les dividendes de leurs efforts. En dix minutes. Alors qu?Agen évoluait à 14 (carton jaune à Fa?aoso), la mêlée nord-iséroise offrait un essai à Yan Labrit (26 e). Le premier de la saison pour le CSBJ. Dans la foulée, Di Bernardo rajoutait deux pénalités. Agen venait d?encaisser treize points en infériorité numérique (19-6, 29 e).

Galvanisés, les Berjalliens multipliaient les offensives. Nadolo, puissant, Tian, véloce, ou Janin, rapide, créaient des brèches dans une défense lot-et-garonnaise en souffrance. Mais deux en-avant près de l?en-but (Van Zyl, 30 e, et Janin, 33 e) privaient le CSBJ d?un deuxième essai. Et du break.

Peut-être viendrait-il en 2 e mi-temps� ? Il aurait fallu continuer sur le même tempo. Au contraire, les Berjalliens se mirent à balbutier leur jeu, ne concrétisant pas leurs situations favorables... Et leur frêle confiance, acquise avant la pause, s?étiola. Un autre match commençait
Une 2 e mi-temps à l?envers

Agen, après avoir perdu pied, se relançait. Sans grandes envolées et (g)avec l?aide d?un arbitre parfois complaisant, qui offrait des pénalités au SUA(/g) :grr: . Et comme Barnard tournait à 100 % de réussite, ses trois réussites ramenaient son équipe dans le bonus défensif (19-15, 70 e).

Un instant, on craint que la farce tourne mal pour le CSBJ. Mais il avait trop besoin de cette première victoire. Un dernier but de Di Bernardo et, surtout, une mêlée conquérante lui évitaient une grosse désillusion. Agen s?en sort tout de même avec le bonus défensif, ce qui laisse Bourgoin à la dernière place. La venue de Bayonne, dimanche à Rajon, doit lui permettre de prendre son envol. Définitif.

(g)par la rédaction du DL le 02/09/2010 à 05:18 (/g)(editt)message ?dit? par mat3886 ? 02/09/2010 08:40:31(/editt)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : jeudi 2 septembre 2010 à 09h25


(g)(color=#0000FF)01/09/2010 : CSBJ / Agen : les réactions(/color)(/g)

Retrouvez les réactions des joueurs ciel et grenat recueillies à la sortie des vestiaires après la première victoire de la saison acquise face à Agen (22-15) à l?occasion de la 4ème journée du Top 14 Orange.
(Les réactions après Agen)

(g)Silvère TIAN :(/g) « Notre match est à l?image de notre début de saison. A chaque fois, on essaie de jouer un maximum en première mi-temps, et en deuxième mi-temps, on n?arrive pas à se mettre dedans et les adversaires parviennent à nous contrer. J?espère que lors du prochain match, on arrivera à mettre du jeu tout au long du match. Ça commence à venir mais il faut aussi marquer. Aujourd?hui on a butté à 5 mètres de la ligne, la prochaine fois j?espère que ça sera juste derrière. Il fallait absolument gagner et prendre nos quatre premiers points pour lancer notre saison. A nous de gagner le prochain match pour arriver à huit face à une équipe solide de Bayonne. Heureusement le stade était rempli, le public a fait du bruit et a réussi à nous pousser. Cette victoire est une bonne chose pour la confiance, c?est juste dommage de ne pas avoir rendu au public ce qu?il nous a donné pour ce match. »

(g)Jérémy GUILLOT :(/g) « Cette victoire était l?essentiel à assurer aujourd?hui. Dommage, on leur laisse ce point de bonus défensif, ce qui peut risquer de compter à la fin de la saison. Le but était de nous rassurer. C?est dommage, il reste encore quelques détails à régler. En première mi-temps, on avait le match en main, mais après le repos, ils sont bien revenus dans le match et leurs remplacements leur ont fait du bien. Cette victoire fait du bien au moral des troupes, c?est de bonne augure pour dimanche. »

(g)Wessel JOOSTE :(/g) « Cette victoire nous donne le sourire même si tout n?a pas été parfait. On a assuré l?essentiel malgré quelques erreurs. L?équipe d?Agen n?a rien lâché jusqu?à la fin du match. Mais Bourgoin n?a rien lâché non plus. C?est encourageant pour la suite. »

(g)Matias VIAZZO :(/g) « Cela fait du bien de renouer avec la victoire. C?est un grand soulagement, mais on peut avoir quelques regrets ce soir parce qu?on aurait pu gagner avec une avance plus confortable. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer. Aujourd?hui on doit se concentrer sur nous et notre jeu pour réussir à faire un match plein. Le gros point noir qu?on peut observer depuis le début de la saison est cette baisse de régime qui nous fait douter et qui nous empêche de nous libérer. »

(g)Eric CATINOT :(/g) « Une défaite ce soir face à un concurrent direct aurait compromis notre avenir. On a pu voir deux mi-temps différentes. Une première période où l?on domine, où l?on pousse notre adversaire à la faute. L?objectif était de marquer très vite en deuxième mi-temps pour les faire craquer, mais cela n?a pas été le cas. La peur de perdre nous a peut-être empêché de tenir le ballon. Finalement, le match a été équilibré certainement parce qu?on a été trop pénalisé. On verra à la vidéo si c?était à tort ou à raison. Aujourd?hui, il fallait gagner pour stopper cette spirale de défaite et bien préparer le match de dimanche contre Bayonne. »
(g)
Source: Site Off
(/g)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : jeudi 2 septembre 2010 à 09h28


(g)(color=#0000FF)Rugby - Top 14
01/09/2010 - 12:14
Première pour Bourgoin
(/color)(/g)

(g)Dans le duel des mal classés, Bourgoin enregistre un succès precieux contre Agen (22-15), qui plus est le premier de la saison pour les Isérois. Dans un match tendu et stressant de par l'enjeu, le CSBJ a inscrit le seul essai par Labrit. Agen prend le bonus défensif grâce au pied de Barnard.(/g)

L'enjeu était grand, presque contraignant pour les hommes de Catinot et Péméja. L'ampleur du match de la dernière chance se lisait sur les visages crispés des joueurs, il fallait gagner ce mercredi pour se retrouver et se rassurer. Le contrat semble rempli, certes, toutefois la litanie des en-avant prouvent la fébrilité des prestations des deux équipes. Lors de la première période, le score était étriqué (9-6), les uns comme les autres montraient de l'envie et une grande solidarité quant à l'engagement. Cependant un faux rythme s'installait rapidement, les maladresses et les fautes techniques cadençaient le jeu, Bourgoin ne dominait pas, Agen non plus. Il aura fallu attendre la 26e minute pour que Bourgoin concrétise enfin une de ses actions à l'occasion d'une épreuve de force réalisée par la mêlée berjalienne.

Après un excellent impact à 5m de la ligne adverse, les Ciel et Grenat effectuait une poussée formidable qui permettait au troisième ligne Labrit d'aplatir le ballon. Di bernardo en grande forme transformait l'essai devant un public heureux. Ce succès résonnait alors comme le déclic qu'il manquait aux Berjaliens pour entrer définitivement dans ce match. Une défense en place, mêlée en force et touche réussie, les joueurs isérois démontraient alors qu'il maîtrisaient parfaitement les bases fondamentales du rugby. Agen, de son côté, ne trouvait aucune solution comme pétrifié dans l'univers de Pierre-Rajon. Fa'Aoso écopait d'un carton jaune (18e) et laissait pendant dix minutes la mêlée agenaise souffrir. Pour la petite anecdote, le deuxième ligne se trompait de banc de touche et se retrouvait aux côtés de Xavier Péméja, qui lui glissait discrètement qu'il s'était trompé de camp. A la mi-temps les Berjaliens menait 19 à 6, la galère semblait loin.

Le sursaut du promu

En deuxième période, les Agenais revenaient petit à petit dans le match au moyen d'enchaînements de pick and go, d'une défense bien en place et d'une nouvelle agressivité, globalement absente en première partie. Le staff lot-et-garonnais effectuait alors un gros coaching en laissant entrer les trois-quarts des remplaçants. Moyennant une première ligne toute neuve, les Agenais avaient alors les armes en main pour contrer la mêlée berjalienne. Les visiteurs mettaient alors en difficulté le CSBJ, jusqu'à le mettre plusieurs fois à la faute. Ce fut la pression collective et la botte en or de Barnard qui ont permis à Agen de repartir de ce voyage avec le point de bonus défensif (22-15). Constat plutôt intéressant au vu de l'adversaire direct. Christian Lanta évoquait même sa crainte de Pierre-Rajon où il n'a jamais connu la victoire.

Le nombre incalculable des maladresses et des fautes techniques a véritablement mis en emphase la fébrilité des deux équipes. Le chemin est donc encore long pour les Berjaliens qui scellent tout de même leur première victoire de la saison. Une fois rassurée, le club isérois va tenter de s'accrocher dans le championnat et de soigner les blessures encore ouvertes. Notons la belle performance de Di Bernardo, auteur de 17 points sur 22, et de l'exceptionnelle aisance de Nadolo, ailier funambuliste.

(g)Source: Rugbyrama(/g)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : jeudi 2 septembre 2010 à 12h19


(g)
Le 02/09/2010 à 10:51

(color=#0000FF)Rugby - Top 14
Bourgoin en stage(/g)(/color)

Bourgoin, qui a ouvert son compteur victoire face à Agen (22-15) lors de la quatrième journée de Top 14, se prépare à recevoir Bayonne dimanche. Pour préparer ce match face à un étonnant Aviron Bayonnais, le CSBJ a décidé de partir en stage dès vendredi à Nantua. Ce n'est pas la première fois que les Berjalliens gagnent l'Ain pour se recentrer sur leur groupe puisqu'ils l'avaient déjà fait à deux reprises la saison passée. Espérons pour eux que la magie des lieux opèrera de nouveau puisqu'à chaque fois qu'ils sont partis à Nantua les joueurs du CSBJ ont enchaîné sur une victoire.

(g)Source: L'équipe(/g)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : jeudi 2 septembre 2010 à 14h39


jeudi 02 septembre 2010 - 14h17

(g)(color=#0000FF)TOP 14 / BOURGOIN : Le CSBJ ouvre son compteur
Jean-François PATURAUD(/color)(/g)

(g)Battu lors des trois premières journées, Bourgoin a ouvert son compteur mercredi contre Agen. Les Berjalliens, qui recevront Bayonne dimanche, sont soulagés et veulent désormais réussir un match plein. (/g)

Cette fois, ça y est. Bourgoin n'est plus la seule équipe à ne pas encore avoir gagné un match de Top 14 cette saison. Après trois défaites contre le Stade Français, Clermont et La Rochelle, le CSBJ a enfin ouvert son compteur mercredi contre Agen (22-15) à Pierre-Rajon. Non sans mal. Car après une bonne première période conclue sur un écart de treize points (19-6), les Isérois sont retombés dans leurs travers. « Cette victoire nous donne le sourire même si tout n'a pas été parfait, avoue le capitaine Wessel Jooste sur le site du club. On a assuré l'essentiel malgré quelques erreurs. L'équipe d'Agen n'a rien lâché jusqu'à la fin du match. Mais Bourgoin n'a rien lâché non plus. C'est encourageant pour la suite. » A défaut d'être parfait. Les Berjalliens ont pris leurs quatre premiers points de la saison et c'est bien là l'essentiel.

« Une défaite face à un concurrent direct aurait compromis notre avenir, souligne l'entraîneur Eric Catinot. On a pu voir deux mi-temps différentes. Une première période où l'on domine, où l'on pousse notre adversaire à la faute. L'objectif était de marquer très vite en deuxième mi-temps pour les faire craquer, mais cela n'a pas été le cas. La peur de perdre nous a peut-être empêchés de tenir le ballon. Finalement, le match a été équilibré certainement parce qu'on a été trop pénalisé. On verra à la vidéo si c'était à tort ou à raison. Il fallait gagner pour stopper cette spirale de défaites et bien préparer le match de dimanche contre Bayonne. » Tous espèrent que cette première victoire servira de déclic à un groupe toujours privé de nombreux joueurs.

« Cette victoire fait du bien au moral des troupes, c'est de bon augure pour dimanche », ajoute de son côté le troisième ligne Jérémy Guillot. Il faudra de toute façon confirmer et même élever le niveau de jeu. Car le programme à venir s'annonce corsé d'ici la coupure européenne. Après la réception de l'Aviron, le CSBJ se rendra à Perpignan et au Racing-Métro puis accueillera Toulon et Brive. « Il y a encore beaucoup de choses à améliorer, prévient Matias Viazzo. Aujourd'hui on doit se concentrer sur nous et notre jeu pour réussir à faire un match plein. » Eviter de laisser revenir ses adversaires comme contre Clermont et Agen dans une moindre mesure. Les Berjalliens n'ont même pas le temps de savourer.

(g)Source: Rugby365(/g)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : jeudi 2 septembre 2010 à 15h03


Le 02/09/2010 à 14:51

(g)Rugby - Top 14
(color=#0000FF)Bourgoin retrouve le sourire(/color)

Après une première victoire en championnat, Bourgoin souffle un peu. Mais tous les esprits sont déjà tournés vers la réception de Bayonne dimanche prochain.(/g)

Une première victoire en championnat. Les quatre premiers points au terme de la quatrième journée, face à un concurrent direct qui plus est. Bourgoin peut donc retrouver le sourire en attendant de se confronter à Bayonne, étonnant deuxième au classement. « Cette victoire nous donne le sourire, même si tout n'a pas été parfait. On a assuré l'essentiel malgré quelques erreurs » assure Wessel Jooste sur le site du club. En effet, l'essentiel était la victoire pour un CSBJ à la peine depuis la reprise de la compétition. Englué à la dernière place du classement, les Berjalliens ont bien compris que ce résultat face à Agen allait leur assurer un peu de répit. « Une défaite face à un concurrent direct aurait compromis notre avenir. Il fallait gagner pour stopper cette spirale de défaite et bien préparer le match de dimanche contre Bayonne » se satisfait Eric Catinot.
Bayonne pour confirmer ?

Car face à Bayonne, qui a prouvé que l'équipe avait un gros mental face à Brive, la partie risque d'être un peu plus compliquée. Mais les Berjalliens, à l'image de Matias Viazzo, ne veulent pas se focaliser sur leur adversaire mais rester concentrés sur eux-mêmes. « Aujourd'hui on doit se concentrer sur nous et notre jeu pour réussir à faire un match plein. Le gros point noir qu'on peut observer depuis le début de la saison est cette baisse de régime qui nous fait douter et qui nous empêche de nous libérer ». Face à des Bayonnais qui chercheront à confirmer encore leur renouveau, les Berjalliens ne pourront pas se permettre de sortir du match. Sous peine de voir la victoire sur Agen rester sans lendemain. -

Bertrand LAGACHERIE

(g)Source: L'équipe(/g)(editt)message ?dit? par mat3886 ? 02/09/2010 15:04:09(/editt)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : vendredi 3 septembre 2010 à 08h54


(g)(color=#0000FF) Rugby/CSBJ Bourgoin garde des forces(/color)(/g)


Vers le ciel encore bleu d?une fin de soirée d?été, ils ont levé les bras bien haut pour la première fois de la saison. Et franchement, ça leur a fait du bien au moral. En dominant Agen mercredi, les joueurs du CS Bourgoin-Jallieu ont déverrouillé leur compteur-points resté bloqué à zéro unité depuis le début de la saison. ?Malgré un démarrage difficile en championnat, on a prouvé qu?on ne jetterait pas l?éponge. Je suis fier de mon équipe?, indique Wessel Jooste, capitaine des troupes à Rajon mercredi en l?absence de Julier Frier laissé au repos par le staff technique.
La mission : battre Agen et préparer Bayonne

Car au beau milieu d?une indécente série de trois matches en huit jours (déplacement à La Rochelle samedi, réception d?Agen mercredi puis de Bayonne dimanche), la mission des entraîneurs n?était pas impossible mais compliquée. ?L?idée, c?était de parvenir à battre Agen tout en ayant une pensée, déjà, pour le rendez-vous face aux Bayonnais?, synthétise Eric Catinot. Résultat, des joueurs mis au repos (Frier donc, mais aussi Coux) et d?autres qui ont pris place sur le banc pour certainement retrouver une place de titulaires dimanche après-midi (Tchougong, Du Preez, Basson, Tulou ou encore Coetzee). ?On a dû penser à la gestion des joueurs pour conserver de la fraîcheur tout en restant performant, explique Xavier Péméja. Dans notre position, on ne peut pas se permettre de donner un match sur trois.? Il a fallu également composer avec la poisse et la blessure de dernière minute touchant Mickaël Campeggia remplacé au saut du lit par Matias Viazzo, qui n?avait plus disputé une partie entière à la mêlée depuis cinq ans ! ?On espère que le chat noir va vite aller voir ailleurs?, glisse d?ailleurs Eric Catinot. Le tout a donné une performance irrégulière des Ciel et Grenat, très intéressants en première période dans leur volonté de faire du jeu et plus brouillons en deuxième. Mais le potentiel de cette équipe est indéniable. En faisant souffler certains éléments, tout en battant Agen, les entraîneurs ont donc remporté une première partie de leur pari. Car la fraîcheur pourrait être un élément clé de la confrontation face à des Bayonnais qui ont dû s?employer pour vaincre Brive (19-18). Un deuxième succès consécutif dimanche et le ciel berjallien serait encore un peu plus bleu...

(g)par la rédaction du DL le 03/09/2010 à 05:40(/g)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : lundi 6 septembre 2010 à 09h12


(g)(color=#0000FF)Top 14. Agen. «Bourgoin n'a pas fait la guerre»

Top 14. Le Berjalien Pierre Robert fut, la saison dernière, le kinésithérapeute du SUA(/color)(/g)

« Je serai à Pierre-Rajon quand Agen viendra ». Pierre Robert l'avait promis l'an passé au soir de la remise du bouclier de champion de France de Pro D2. Le « kiné » du SUA version 2009-2010 était le premier supporter des suavistes mercredi soir. Il avait même pris soin de porter une chemises aux couleurs bleu et blanc. Osé quand on regarde le match au milieu des Berjaliens, en compagnie d'Alexandre Chazalet, ex-brillantissime troisième ligne du CSBJ. Pierre Robert a beaucoup d'amis chez lui, mais - c'est lui qui le dit - a une famille à Agen. A la fin du match, après être passé dans le vestiaire des Agenais et avant de boire un coup avec Pascal Peron, ex-pilier de Bourgoin aujourd'hui entraîneur des avants de Lyon, Pierre Robert est revenu sur la rencontre.

Pierre, comment avez-vous trouvé cette rencontre ?

J'ai vu une première mi-temps difficile pour Agen qui peut s'estimer heureux de ramener un point de bonus défensif. Bourgoin avait la maîtrise du jeu, devant notamment. En revanche, en deuxième période les suavistes ont été, grâce aux changements, autrement présents.

Vous avez suivi la rencontre au milieu des Berjaliens. Comment était l'ambiance ?

Ça n'est plus le Bourgoin d'avant. Je m'attendais à ce que ce soit la furie. Les plus grandes équipes vivaient l'enfer ici. Bourgoin qui avait trois défaites, qui recevait le promu. Je pensais que, durant les vingt premières minutes, ils allaient fracasser tout le monde. Les Agenais ont dû être surpris du peu de révolte des Berjaliens, même le public n'est plus aussi chaud qu'avant. Bourgoin n'a pas fait la guerre (sic)

Vous pensez que ces deux équipes ont les moyens de se maintenir en Top 14 ?

Je suis beaucoup plus optimiste pour Agen qui pour moi à une maîtrise technique et un fond de jeu bien supérieurs à Bourgoin. Après, ce seront forcément les aléas d'une saison. Agen a plus d'armes pour s'en sortir, cette équipe me semble plus solidaire. Sur l'équipe de la seconde mi-temps on sent de l'envie. A Bourgoin, on n'a pas ça. Des équipes viendront gagner ici.

Vous ne pensez pas qu'Agen, au complet, pouvait s'imposer, hier soir ?

Le problème, c'est qu'il fallait passer trois matches en une semaine (neuf jours, NDLR). Biarritz, Bourgoin et Perpignan dimanche, ça n'est pas facile à gérer pour les coaches. Et puis il y a des joueurs qui ne jouent jamais, c'est l'occasion.

Vous avez reconnu le Sporting de l'an passé ou est-il différent ?

J'ai surtout suivi Thibault Lassalle parce que c'est son match de reprise et que j'ai vécu sa rééducation; il a eu des moments difficiles. J'étais content pour lui. Avec Agen, j'ai retrouvé ma famille. J'ai passé la journée avec eux.

Vous suivrez les résultats des Agenais tout le long de la saison ?

Bien sûr. Je n'avais jamais vu un match du CSBJ et j'ai vu tous les matchs d'Agen. Le Bourgoin d'aujourd'hui n'est plus le Bourgoin d'hier.(editt)message ?dit? par mat3886 ? 06/09/2010 09:12:23(/editt)

Message

mat3886
Visiteur


Date du message : lundi 6 septembre 2010 à 12h47


(g)(color=#0000FF) Rugby/Top 14
Les enfants prodiges du CSBJ(/color)(/g)

C?est une équipe de rêve ! Une équipe propre à faire fantasmer n?importe quel supporter ciel et grenat. Mais une équipe qui ne jouera jamais ensemble. Elle est composée uniquement d?anciens éléments du CS Bourgoin-Jallieu, dont la majorité a été formée dans la cité de la brioche. Tous, en tout cas, ont fait vibrer le stade Pierre-Rajon à un moment ou un autre de leur carrière. Avant de migrer vers d?autres cieux, plus alléchants sportivement. Plus rémunérateurs aussi !

Comme Nallet, Chabal, Papé, Bonnaire ou Parra avant eux, de nouveaux prodiges se sont envolés l?été dernier.

Fidèle au club ciel et grenat depuis ses débuts, le Viennois Benjamin Boyet a rejoint le Pays basque pour exercer ses talents d?animateur-buteur à l?Aviron Bayonnais. Autre produit de la formation berjallienne, le prometteur flanker Sylvain Nicolas (international France A depuis juin dernier) a rejoint au Stade Toulousain son pote Yann David.

Avec eux, le CSBJ a perdu l?ailier fidjien Albert VuliVuli (Racing-Métro), le pilier argentin Pablo Cardinali (Brive) et le talonneur Jean-Philippe Genevois (Toulon). Sans oublier le demi de mêlée John Senio (FC Grenoble) et le Néo-Zélandais Karena Wihongi (Sale, ANG).

Tous ces joueurs, pétris de talent, ont rejoint une impressionnante diaspora berjallienne.

Dans cette équipe de rêve, la deuxième ligne Lionel Nallet (Racing-Métro) - Pascal Papé (Stade Français) - avec en joker de luxe Julien Pierre (Clermont) - est estampillée XV de France (auteur du Grand Chelem en 2010). Et que dire de la troisième ligne, où Julien Bonnaire (Clermont) et Sylvain Nicolas (Toulouse) entourent Sébastien Chabal (Racing-Métro), icône du rugby français !

Derrière ce pack de gladiateurs, la charnière - internationale elle aussi - Parra (Clermont) - Boyet (Bayonne) animerait une ligne de trois-quarts alléchante où brilleraient les Castrais Matthieu Nicolas et Florian Denos ainsi que les Toulousains Florian Fritz et Yann David.

De quoi saliver... même si tous ces joueurs ne se produiront plus à Rajon qu?avec un autre maillot que celui du CSBJ. C?est la dure réalité du rugby professionnel, qui n?est pas tendre avec les clubs formateurs qui savent si bien dénicher de futurs grands. Mais si mal les conserver. Faute de moyens financiers suffisants pour lutter à armes égales avec les nantis du Top 14.

par Florent COTTE le 06/09/2010 à 05:00

(g)Source: DL(/g)