Hommage aux champions de France 1971


Message

1971
Poussins

Voir plus


Date du message : dimanche 9 mai 2021 à 00h31


Hommage aux champions de France 1971

Il y a 50 ans le 9 mai 1971, jour pour jour le CSBJ remportait son deuxième titre de champion de France 2 ème division contre Pamiers (09 Ariège) par 15 à 6.

La rencontre se joua à Avignon au stade Georges Baizet de St Ruff devant 5461 spectateurs payants mais certainement 8 000 personnes.
Ce stade porta chance car 6 ans plus tôt en 1965, le CSBJ gagnait son premier titre de champion de France 2 ème division avec notamment le premier international berjallien ou bergusien à l’époque : Jacky BOUQUET.

En 1971, l’équipe était emmenée par un entraineur joueur champion de France avec Lourdes en 1968 : Serge DUNET.
Sur la petite vidéo, c’est le numéro 6 troisième ligne aile au bandeau qui cadre le dernier joueur toulonnais pour le 1 er essai lourdais.
https://www.dailymotion.com/video/x3hqzj

Ce club de Lourdes étant le 4 ème plus titrée avec 8 victoires essentiellement dans les années 50 avec un certain Michel CRAUSTE, énorme joueur capitaine de l’EDF. Cette équipe se caractérisait par un jeu complet, envié même par les nations de l’hémisphère sud.
Serge DUNET arriva à l’intersaison 1969, et de tous les entraineurs qui se sont succédés au CSBJ, il fait parti des deux meilleurs avec Michel COUTURAS, du moins sur la période que j’ai connu jusqu’à aujourd’hui.

Un joueur et un entraineur emblématique, meneur d’hommes mais pas que cela. Il donna un style de jeu complet (à la lourdaise) fait de mouvements et de passes du numéro 1 au 15. Surtout, comme avec Michel COUTURAS il persuada les joueurs qu’il ne fallait pas à avoir de complexe d’infériorité devant les équipes du sud-ouest, mais avoir au contraire la culture de la gagne.

Il y avait aussi dans l’équipe du CSBJ de très très bons joueurs notamment un trio aujourd’hui disparus :
Francis GOBBI demi de mêlée de poche (venu de Condom),
Guy BETBEDER demi d’ouverture, un joueur qui m’a fait rêver, surnommé le canonnier de l’Isère avec son pied gauche, également redoutable attaquant adepte des crochets et contrepied,
Pierre GLAS père de Stéphane, trois quart centre à la fois puissant et technique

Le CSBJ était redescendu en 2 ème division à la fin de la saison 67/68. Dans sa campagne pour remonter à l’échelon supérieur Bourgoin battit successivement : Le SBUC 21 à 6 en 16 ème, puis pour le match le plus important pour la montée en 8 ème, la redoutable équipe d’Albi 9 à 6, Chalon 14 à 9 en quart, Castelsarrasin 6 à 3 en demi, victoire très difficile et donc Pamiers en finale par 15 à 6. Il n'y eu qu'une seule défaite dans cette saison en phase de poule à Chalon (3 à 8)

En finale Bourgoin marqua 4 essai à 1 s’il vous plait, par Glas, Nottin, Basset et Betbeder.
Le CSBJ mena rapidement 6 à 0 avec deux essais après 15 minutes de jeu. Pamiers équipe du Sud-ouest abusa du jeu au pied tactique, le demi d’ouverture ariégeois manqua trois pénalités et cinq drops assez bien placés.
Pamiers finit par revenir à égalité à l’heure de jeu, aie aie, on retient son souffle côté supporters berjalliens, mais le CSBJ qui pratiquait le meilleur jeu offensif accéléra de nouveau et marqua une pénalité et deux nouveaux essais par Basset et Betbeder.

C’est la liesse au coup de sifflet final et dans toute la ville avec une fête organisée 48h après.
Les joueurs de cette époque ne s’entrainaient que 2 fois par semaine et encore…, beaucoup travaillaient pas tous, bien sur ils avaient quelques défraiements.
Mais surtout ils s’amusaient, ne se prenait pas au sérieux, avec de sacrés 3 ème mi-temps…. Une bande de copains. Cela ne les empêchait de gagner des titres.

Oui il n’y avait pas besoin de psychologues du sport, les joueurs actuels pourraient un peu s’en inspirer , au lieu de penser uniquement au tiroir caisse ou embêter les entraineurs… autre époque, autre mentalité…

En tout cas, j’ai bien aimé cette période qui m’a fait suivre mon club de cœur
jusqu’à aujourd’hui même si l’enthousiasme est bien retombé…

PS : je préfère revenir sur cette date du 09 mai 1971 qui est un moment de joie et qui est le début d’une phase ascendante d’une bonne trentaine d’année pour le CSBJ plutôt que de revenir sur le 07 mai 2011 comme l’a fait le Dauphiné qui a vu le club enclenché une spirale descendante dont il n’est pas encore sorti…

Et puis même si beaucoup de membres du Forum connaissent cette vidéo, il n'y pas de mal à se faire du bien :
avec un aperçu de la fête le 11 mai 1971 au retour des joueurs

https://www.youtube.com/watch?v=asPUn2f1z8Q&ab_channel=InaSport










1971

Message

Titi
Modos

Voir plus


Date du message : dimanche 9 mai 2021 à 08h54


Très, très beau post !! Merci !!

Dans la vie, il y a deux sortes de personnes. Il y a ceux qui emmerdent le monde, et ceux qui cliquent. Moi, je clique...

Message

daniel
Admin

Voir plus


Date du message : dimanche 9 mai 2021 à 09h24



Très beau message, et que de souvenirs

Message

ed38
Minimes

Voir plus


Date du message : dimanche 9 mai 2021 à 10h07


Merci pour ce rappel. Effectivement, que de souvenirs heureux ! Quelle ambiance pour cette finale, après un parcours difficile ( Albi c’était « rugueux » ) La fête du mémorable du dimanche jusqu’au lendemain du défilé en méharis ! Il faut dire que passer d’un bistrot à l’autre , c’était passer d’un bistrot d’un joueur a celui d’un ancien joueur ! Les frères Lamarie , Barbe, Dunet , Coï ,etc..ç ’était la procession, voire le chemin de croix ...
Effectivement Dunet était exceptionnel. Un des plus beaux 3e lignes que j’ai vu évoluer, l’homme qui faisait briller Crauste . Un superbe athlete ( Denis Lalanne l’avait mis en couverture d’un de ses livres ) mais aussi un jeu direct , intelligent ds ses déplacements et qui - il faut le dire- savait aussi châtier les « dirty players » d’en face qd la grêle tombait . Il a fait changer l’équipe d’époque techniquement et collectivement. Betbeder était aussi un joueur énorme qui avait le niveau international. Un pied gauche magique, et ses fabuleux crochets courts .Un toréador. Pierrot Glas aussi, centre moderne pour l’´époque , toujours le geste épuré.. Et ce pack valeureux , emmené par Benoît Guerindon, guerrier incroyable, mais aussi technique . Et tous avaient une gnac terrible, celle qui rend fier les supporters, qui renverse les matchs , impose le respect ds la famille du rugby.... Merci 1971 de nous rappeler tout ça . Car un club ne devient pas par hasard un grand club fournisseur d’internationaux ...Même si les temps changent , il y a des valeurs qui existent, se transmettent et qui font que ce club reviendra un jour ou l’autre ds le concert des grands de ce sport

ed

Message

antoine
Junior

Voir plus


Date du message : dimanche 9 mai 2021 à 17h28


Merci 1971 de ce message, ca fait du bien et ce pour pas cher !

Message

dooome
Modos

Voir plus


Date du message : dimanche 9 mai 2021 à 17h37


Très bel hommage, merci pour ce post

L'humilité est l'antichambre de toutes les perfections...

Message

1971
Poussins

Voir plus


Date du message : lundi 10 mai 2021 à 00h13


A mon tour d'apporter un grand et énorme merci au Webmaster Daniel pour l'investissement dans la création de ce forum dédié au CSBJ et à ses supporters, en plus de tout le temps passé au jour le jour à veiller à la bonne marche de cet espace de dialogue.
Merci également à tous les modérateurs pour la bonne tenue général des Posts, cela demande également du temps donné dans sa vie personnelle
.
On peut exposer ces idées sans être agressif. Je me souviens de deux moments très chauds où il y a avait eu le feu, après un défaite carabinée du CSBJ au Leinster en coupe d'Europe et aussi lors de l'invasion des supporters biterrois surexcités et pas bien malins en 2012 je crois.
Il me semble qu'un Antoine en grande forme avait réglé le compte de quelques uns...
Bref s'il n'y avait pas cet espace de dialogue, ce serait morne plaine, car pour ce qu'il est de la communication au club, il n'y a pas beaucoup eu de progrès à part dernièrement avec le Président Geydan.

ed38 a écrit :

Et ce pack valeureux , emmené par Benoît Guérindon, guerrier incroyable, mais aussi technique . Et tous avaient une gnac terrible, celle qui rend fier les supporters, qui renverse les matchs , impose le respect ds la famille du rugby.... Merci 1971 de nous rappeler tout ça . Car un club ne devient pas par hasard un grand club fournisseur d’internationaux ...Même si les temps changent , il y a des valeurs qui existent, se transmettent et qui font que ce club reviendra un jour ou l’autre ds le concert des grands de ce sport


Merci ED38 pour ton appréciation, j'ai effectivement oublié certains joueurs dans mon post, je m'en excuse auprès d'eux, c'est vrai que Benoit Guérindon était un guerrier magnifique qui n’avait peur de personne.
Je me souviens d'une anecdote en 75 ou 77, le CSBJ était dans la même poule que l’USAP.
JF Imbernon, imposant et rugueux... 2 ème ligne à l'USAP et en EDF avait dit à Guérindon : "tu vas voir, tout à l'heure, on va se retrouver sur le pré" et il lui avait répondu : "de toute façon, tu me fais pas peur... !"
Il y a eu aussi Marcel Pignatelli ailier, très bon joueur et personne sympathique et ouverte qui s'est toujours impliqué dans le club. José COLLIER, le 2 ème ligne la force tranquille….
Comme tu le dis tous avaient une gnac terrible.
Un dernier document prouvant s'il est besoin que le CSBJ est un grand club, les félicitations de M. CRAUSTE à Serge DUNET après le titre.

1971